Taube Kaplan

Recherche rapideRecherche avancée
Conseils

Dans le cadre des célébrations du 100e anniversaire de la Journée de la femme, les Archives de l’HGJ présentent le portrait de Taube Kaplan, fondatrice de la Hebrew Maternity Hospital et l’une des principales collectrices de fonds pour la création de l’Hôpital général juif en 1934.

Affectueusement appelée « Greene Rebitzin » par les gens de la communauté juive, Taube Kaplan a d’abord enseigné l’Hébreu et la religion juive dans sa communauté. D’origine modeste, elle a dévoué sa vie à la création et à l’amélioration d’établissements hospitaliers pour les juifs de Montréal. Consciente que les patients d’origine juive n’avaient pas accès aux aliments kasher dans les hôpitaux non-juifs et que les nouveaux immigrants éprouvaient souvent des difficultés de langue lorsqu’ils avaient besoin de soins de santé, Mme Kaplan a commencé son œuvre de bienfaisance comme l’une des principales collectrices de fonds pour la création du dispensaire Herzl, la première clinique juive canadienne, en 1912.

Les soins prénataux offerts par le système de soins de santé de l’époque étaient très restreints et les médecins ne faisaient des visites à domicile que lorsque le travail commençait ou en cas de complications sérieuses. Mme Kaplan a entrepris une campagne personnelle pour établir un hôpital de maternité pour les femmes juives et non-juives, amassant des fonds pendant de nombreuses années en faisant du porte-à-porte durant les hivers difficiles et les étés chauds de Montréal, tirant la moindre monnaie des gens qui pouvaient à peine s’en passer. Elle a finalement amassé 7 000 $, ce qui a permis, avec l’aide de donateurs et d’autres collecteurs de fonds, l’incorporation officielle de la Hebrew Maternity Hospital en 1916.

Bien que contributrice et militante essentielle à la création d’établissements hospitaliers juifs à Montréal, Taube Kaplan a toujours refusé les honneurs. Toujours fidèle à ses origines modestes, elle a refusé la présidence des Dames auxiliaires de l’hôpital de maternité et un poste au conseil d’administration de l’hôpital. Mme Kaplan n’espérait aucune récompense pour son travail de bienfaisance et avait déjà tourné les yeux vers un projet encore plus grand – un hôpital général spacieux géré par et destiné en grande partie à ses concitoyens juifs. Peu de temps après la création de la Hebrew Maternity Hospital, elle a à nouveau cogné aux portes des résidents du district juif pour amasser des fonds pour la création d’un hôpital juif puis a remis plusieurs milliers de dollars au comité officiel de l’hôpital. Déjà âgée quand l’HGJ a ouvert ses portes en 1934, Mme Kaplan a poursuivi sa contribution en argent et en équipement, mais a refusé qu’une des unités de soin du nouvel hôpital porte son nom.

Taube Kaplan est décédée le 11 août 1940, à la Montreal Hebrew Old People’s and Sheltering Home. Sa vision et sa détermination à créer et à améliorer les établissements de santé pour les juifs et non-juifs de Montréal ont permis à l’Hôpital général juif de voir le jour.

Pour en apprendre davantage, veuillez consulter la base de données des archives ou la version PDF du document « Our Tribute Everlasting », en tapant les mots « Taube Kaplan ».

Dernière modification de la page le 

Nous recherchons toujours des commentaires pour améliorer notre site.